Un nouveau site par semaine pendant 6 mois, une folie ?

Il y a quelques jours, pendant une conversation avec le copain Jedfolio, j’ai eu l’idée de lancer un nouveau site par semaine pendant les 6 prochains mois, soit 26 nouveaux sites avant le 31 décembre. J’ai décidé de commencer le 1er juillet, comme ça on aura une demi-année pleine pour estimer les résultats.

Pourquoi ? Parce que l’édition de sites, en plus de me passionner, est ce qui est censé payer mes factures. Je suis comme tout le monde, je ne cracherai pas sur des revenus plus importants, alors « Let’s a go » ! Je déclare officiellement ouverte l’opération Rouleau Compresseur®

Je commence à rédiger ces lignes le 21 juin, le premier site a déjà pas mal avancé, mais il est en mode « coming soon » afin de ne commencer le challenge qu’à la date choisie.

Si j’arrive à tenir le rythme, je proposerai un suivi de mes lancements ici même, dans une série d’article, dans lesquels je vous donnerai quelques trucs, même si la plupart des gens du métier n’apprendront presque rien, je trouve l’idée de documenter cette aventure assez sympa, et les retours que j’ai eu des copains sur Twitter me donnent envie d’y aller à fond.

C’est quoi le plan ?

Alors clairement, là tout de suite, je n’ai pas de plan. Je pense lancer plusieurs types de sites, pour ne pas faire toujours la même chose, avec un budget variable, avec des thématiques différentes, avec des sources de contenu différentes, avec des techniques différentes. Je pense également partir sur des noms de domaine expirés, mais pas seulement (tout miser sur une seule typologie de domaines me semble très risqué, quand on voit que Google s’amuse parfois à défoncer un domaine sans raison apparente, coucou le filtre 4 pages). Il est donc fort possible que je mixe, 50% en domaines neuf  et 50% en expirés. Sauf changement de stratégie, mes domaines expirés seront des domaines libres, je n’ai pas prévu d’en racheter via les services de snap (vous allez vite voir que je suis radin, je n’ai rien contre ces services, promis, ils sortent souvent des pépites. Passer en mode radin permet aussi aux gens qui veulent se lancer avec un petit budget de voir que c’est possible sans avoir 15k de côté).

Concernant les sites, je pense faire moitié généralistes, moitié thématiques, et dans les thématiques, mélanger celles que je connais déjà (plus facile de rentabiliser) et celles que je n’ai pas encore travaillées. Ici aussi, je vais probablement répartir moitié moitié.

Pour faire simple (et moins cher), je prends tous mes noms de domaine chez Internetbs, et je mets tout sur un hébergement unique de chez O2Switch (sauf quelques exceptions, domaines qui dorment chez moi depuis plusieurs mois/années par exemple, et qui sont déjà sur un autre hébergement, on ne se moque pas, vous aussi vous en avez des domaines comme ça, déposés parce que « on sait jamais »). L’hébergement chez O2Switch me permet d’avoir une ip différente pour chaque site, ce qui est toujours sympa pour les partenariats futurs (certains pros aiment les ip différentes).

Du côté monétisation, ces sites seront destinés à vendre des liens, donc les sites seront inscrit sur les plateformes avec lesquelles j’ai l’habitude de bosser. Il est possible que j’y ajoute de l’affiliation ou d’autres types de monétisation en fonction du site. Si j’ai des propositions de vente en direct, bien entendu je ne me gênerai pas pour en profiter.

Coût de l’hébergement pour 1 an (et tous les sites ou presque) : 60€HT soit 72€TTC pour les 26 sites du projet, pour faire simple on va dire pour 20 sites, soit 3€HT par site, 3,60€TTC.

Donc je résume :

  • un nouveau site par semaine,
  • moitié expirés, moitié neufs (à la louche),
  • des sources de contenus différentes,
  • des thématiques différentes (connues ou nouvelles),
  • des généralistes (pour caser plus de thématiques faciles à vendre),
  • de la vente de liens.

Comment monétiser un nouveau site par semaine ?

Dans la vente de liens, il y a plusieurs écoles : les plateformes et la vente directe. Je sais que certains ne jurent que par la seconde, de mon côté j’ai une préférence pour la première, sans fermer la porte, bien sûr, à la vente en direct.

Il y a les plateformes qui vendent un article sur ton site, et qui viennent le publier directement, avec ou sans relecture, ce qui permet de remplir un site, tout en gagnant de l’argent. Ces plateformes vous payent un montant fixé d’avance, calculé sur les métriques de votre site, c’est parfait parce que ça rentre tout seul, vous n’avez rien à faire qu’à configurer le plugin et inscrire votre site. Parmi ces plateformes, Ereferer et SEMJuice sont celles que j’utilise le plus.

Il y a également les plateformes qui vendent des liens déjà positionnés, Nextlevel en tête, ce qui permet de monétiser vos contenus (ou de créer des contenus spécifiquement destinés à être vendus, ce qui est le cas des sites que je vais lancer). En tant qu’éditeur, vous avez accès à un listing des besoins des clients, vous savez donc quels sont les mots-clés qui seront faciles à vendre une fois positionnés (oui forcément, une page qui ne sort pas ne se vendra pas).

Pour être accepté et vendre sur les plateformes, vos sites devront avoir un minimum de patate, il n’est donc pas nécessaire de les ajouter dès le lancement. Laissez passez 2/3 semaines après avoir envoyé les premiers liens, le temps que Google découvre le contenu, l’indexe et lui donne ses premières positions.

Comment installer un site rapidement ?

Capture de la page d’installation de Softaculous

Comme beaucoup de mes confrères (pas tous, je sais) j’utilise quasi exclusivement WordPress, par facilité, par habitude et parce qu’il est très facile à personnaliser, optimiser, et remplir. Comme je suis un fainéant, j’utilise l’installation rapide par Softaculous proposée par la plupart des hébergeurs ayant un Cpanel (c’est le cas ici). Comme j’installe la plupart du temps les mêmes plugins sur mes sites, j’ai également configuré un « pack » de plugins, qui s’installent automatiquement en cochant une simple case. Aucun intérêt de chercher les plugins un par un et de les installer à la suite, optimisons ce qui peut l’être, même sans outil ni connaissance en automatisation. Il est possible également d’ajouter des thèmes au pack, cependant, j’aime bien changer de thème à chaque nouveau site, à vous de voir ce que vous préférez.

C’est également à ce moment que vous changez l’ip de votre domaine, rendez-vous sur ipXtender dans votre Cpanel et choisissez une ip non utilisée pour votre domaine.

Comment gérer plusieurs dizaines de sites ?

C’est simple, j’utilise depuis plusieurs années une extension de gestion qui s’appelle MainWP. Une installation sur un WordPress vide, un plugin sur chaque site et on peut gérer les mises à jour, publications d’articles et de pages, installation de plugins et de thèmes, backups, etc. Il existe des options payantes mais pour une utilisation simple, le gratuit suffit sans problème. Attention toutefois à ajouter votre site enfant sur le site principal dès que vous avez activé le plugin. Il existe d’autres services équivalents, chacun aura ses préférences.

Trève de blabla, au boulot Niko !

C’est parti !

La zik de merde dans les oreilles, c’est cadeau

Pour ce premier site, j’ai utilisé un domaine expiré, que j’ai trouvé via serimp.fr, outil gratuit (pour changer) proposé par Daydou.
J’aime beaucoup ce tool car il est simple, vous tapez votre mot clé, il vous sort une liste de domaines expirés disponibles.
Une fois votre liste chargée, vous voyez le domaine, et vous avez un lien direct vers l’indexation Google, la page archive.org et la data Majestic du domaine.

les résultats d’une recherche de domaines expirés sur le mot-clé « crédit »

Pour ce premier site, j’ai choisi une thématique que je travaille déjà, j’ai 2 sites qui tournent bien et 3 en cours de travail, je connais donc déjà un peu le sujet, j’ai déjà vendu des liens et je sais sur quels mots-clés me placer pour faire quelques ventes « faciles ».

Je ne cherchais pas spécialement un domaine avec beaucoup de liens, on sait tous que les meilleurs sont snappés, mais plutôt un domaine avec un nom sympa. Après une demi-heure, j’en ai trouvé un qui a un bel historique, pas spammé, pas exploité pour vendre des contrefaçons, pas utilisé pour un site dans une langue étrangère avec des caractères étranges, et avec quelques liens sur SEMRush (300RD), mais quasi pas sur Majestic (119 historic, 12 fresh), et 7 sur Patate, dont 5 qui sont morts.

Le domaine a été déposé en 2010, et a servi de redirection vers une autre extension pendant 8 ans, puis a été exploité en 2018/2021 avec un peu de contenu sympa pour pousser un site marchand. J’ai retrouvé 26 articles uniques qui peuvent servir de base pour relancer le site (à réécrire bien entendu, puisque le contenu ne m’appartient pas, don’t be evil).

Domaine déposé, WordPress configuré (je vous passe cette étape, c’est juste du paramétrage, quelle est l’étape ensuite ?

Temps passé : 1 heure (un peu moins en réalité), argent dépensé 8,44€HT soit 10,13€ TTC

Récupération des articles sur Archive.org

Page d’accueil d’archive.org

Pourquoi récupérer les articles sur archive.org si il faut les réécrire ? C’est simple, il est plus facile à mon sens de réimporter tout l’ancien contenu en brouillon dans WP, de le retravailler et de le publier directement plutôt que de s’amuser avec des copier-coller dans tous les sens.

Pour récupérer les articles, j’ai utilise le site Archivarix, qui permet de choisir un peu ce qu’on veut récupérer, supprimer les liens externes, le JS, etc, et surtout qui propose un fichier d’import directement exploitable par WP, ce qui fait gagner pas mal de temps.

En fonction de la quantité de fichiers dans l’archive, vous pouvez récupérer gratuitement ou payer une petite somme. La récupération des fichiers de ce domaine m’a coûté 10$.

Quelques manipulations plus tard, j’ai 70 contenus importés à trier, dédoublonner et retravailler.

Temps passé : moins d’une heure (tout dépend de la charge de leur serveur), argent dépensé 10$

Publication des articles

Une fois le tout importé, trié, nettoyé et retravaillé pour ne pas avoir de problème sur le plan légal, j’ajoute une image à la une, une ou plusieurs images dans le contenu, une vidéo relative au contenu (pas toujours, faut varier un peu), je publie donc les articles à des dates variables (ou pas, au final ça ne changera pas grand chose une fois le site ouvert).

Je publie un nouvel article sur la même thématique puisqu’il trainait sur mon disque dur (reste de pack de contenu acheté chez Beem et pas encore publié).

J’ai donc 27 articles propres, uniques, ce qui est une bonne base, et 9 catégories que j’améliorerai au fil du temps.

A cela j’ajoute 3 articles générés via Le Scribouillard en IA, que je retravaille rapidement, pour arriver à un total de 30 articles.

Temps passé : 2/3 jours, argent dépensé (estimation sur la base du lot Beem) 10,71€HT soit 12,86€TTC + 3 articles Le Scribouillard 3€Net

Choix du thème

Avec cette base, je peux visualiser directement les thèmes que j’envisage, c’est plus sympa que d’utiliser les démos des éditeurs qui sont souvent basées sur les versions payantes. J’utilise donc la recherche interne à WP pour trouver un thème qui correspond plus ou moins à mon envie, assez simple à customiser et pas trop chargé en fioritures (ça aidera pour la webperf plus tard).
J’installe 2/3 thèmes, je teste les prévisualisations, je fais mon choix, je vire les autres, pas besoin de garder des thèmes que je n’utiliserai pas.

Temps passé : 1/2 heure environ, argent dépensé : 0

Personnalisation du site

Toujours dans une optique de faire vite et bien, je trifouille les options de personnalisation du thème, je configure en fonction de mes habitudes, préférences, je traduis rapidement ce qui peut se traduire, je choisis une couleur qui va bien avec ma théma (vive le rechercher/remplacer dans le fichier CSS du thème), je crée un logo sur Canva, que j’utilise également en favicon. Bon, mon thème me fait un caprice, l’ajout du logo détruit le design, je vire le logo, je garde le favicon, ça devrait le faire, l’ensemble est harmonieux.

J’ajoute une page contact, des sitemaps, et une page de mentions légales, comme ça, le site est clean, ressemble un peu moins à un site de SEO. Autre avantage, il sera plus facilement accepté sur les plateformes à l’avenir, puisque complet et cohérent.

J’ai également ajouté mon site sur la Google Search Console, même si Google n’a pas accès au contenu pour le moment, peut lire les sitemaps, et une fois ouvert, ça sera toujours une étape de moins à faire.

Ajout de nouveau contenu

Je commence par une récupération de mots clés que j’ai déjà vendu sur la même thématique, sur plusieurs plateformes, si ça s’est vendu une fois, ça se revendra une deuxième (ou plus). Je liste donc une dizaine de mots clés pour en faire de nouveaux articles.

Un coup de Haloscan (pas ouvert au public pour le moment, vous allez rapidement entendre parler de ce tool, il est juste incroyable, si vous avez SEMRush, vous trouverez des idées également, sinon Google seul fait le job ça prend juste un peu plus de temps) couplé avec Google pour trouver des mots clés dérivés accessibles et donc des idées de titre d’article.

Pour faire simple, je les commande chez White.page en mode simple, sans option, que je publierai au fur et à mesure qu’ils seront rédigés.

Edit du 30 juin : ils ne sont pas encore livrés à cause de la demande chez White Page, mais je les publierai dès livraison. Ils ne seront donc pas en ligne au moment où le site sera lancé, mais rien de grave, ça montrera à Google que le site est actif, il a déjà quelques articles.

Temps passé : environ 4 heures (publication comprise). Coût : 122,5€HT soit 147€TTC pour 10 articles de 700 mots chacun.

Quelques liens, ça aide toujours, non ?

Me voilà donc arrivé avec un site qui a 40 articles, un peu de liens, un design sympa, et qui va potentiellement vendre. Cependant, avec les différentes mises à jour récentes, Google est parfois un peu lent à positionner correctement un site neuf ou remonté. Il va donc falloir être patient, et si possible le pousser un peu.

En attendant de voir remonter les liens (actuels) dans la GSC (le site n’est pas encore accessible à Google, donc je n’ai aucune remontée pour le moment), j’ai pris l’habitude d’envoyer quelques liens vers la page d’accueil du site, en ancrant sur le NDD ou le nom du site. Pour faire simple et pas cher, j’utilise Easy Links qui envoie un peu de jus, qui permet de remonter rapidement le nombre de RD, le tout sans y aller comme un barbare. Perso j’ai un abonnement illimité, mais vous pouvez vous lancer avec un abonnement de base, 10 URL à pousser le temps de tester le service.

En plus de ça, j’utilise les sites de mon réseau, ça aide à lancer un site, je choisis donc 5/6 sites qui vont faire un lien homepage vers homepage sur le nom du site (facile à optimiser plus tard si nécessaire). Dans la mesure du possible, je joue la proximité thématique, mais ce n’est pas obligatoire. Je sais que nombreux refusent de le faire, perso je crois que Google sait très bien comment nous pister si il le souhaite, je ne perds donc pas de temps à essayer de me cacher.

Temps passé : 20 minutes, coût : 1,20€TTC par site (si vous prenez 10 URL, vous poussez 10 sites) chez Easy Links, gratuit chez vous.

Conclusion

C’est plutôt facile de lancer un site complet quand on a l’habitude de le faire, je n’ai pas détaillé toutes les étapes non plus, mais j’en dévoilerai probablement d’autres pour les prochains articles.

Il existe de nombreux autres services que j’utilise au quotidien mais que je n’ai pas cité ici, simplement parce que je ne les ai pas utilisés pour CE site précis. J’y reviendrai au fur et à mesure, puisque j’ai bien l’intention de diversifier le tout, vous aurez ainsi petit à petit la quasi intégralité des services, outils, plateformes que j’utilise.

Pour le lancement, le coût de ce site est estimé à la louche à 180€ TTC sortis de ma poche.
Le temps passé, toujours à la louche, parce que je fais d’autres choses en parallèle, est d’environ 4 jours de travail (je compte 8h/jour de travail, même si en tant qu’indépendant, je bosse parfois beaucoup plus, parfois beaucoup moins).

Disclaimer : les coûts annoncés ici correspondent à ce que ce site m’a coûté à moi. J’ai déjà accès à certains outils, je peux faire des liens depuis mes propres sites sans débourser un centime, etc. Un débutant dans l’édition de sites par exemple aura probablement besoin d’acheter des liens, ce qui peut vite faire monter le budget. De même pour la rédaction, selon les services que vous choisirez, la qualité de rédaction, les coûts sont très différents. N’oubliez pas de prendre cela en compte avant de vous lancer. D’autre part, je ne parle pas de rentabilité, pour le moment, ça viendra dans les prochains articles.

J’espère avoir été assez clair, n’hésitez pas à poser vos questions, envoyez vos remarques, constructives ou non, vos insultes etc dans les commentaires ci-dessous, les liens sont nofollow parce que j’ai la flemme de modifier ça, mais si j’ai des commentaires constructifs, on ne sais jamais 😉

Je reste bien entendu dispo via les réseaux habituels, même si sur ce projet là, j’aimerais beaucoup que les commentaires soient regroupés ici.

A la prochaine,

Niko

Opération Rouleau Compresseur®

13 commentaires

  1. Petit update rapide à 13h20 :
    j’ai enlevé la page d’attente cette nuit à 0h45, ce matin à 6h30 j’avais déjà 5 visites et une page article indexée dans Google
    à l’instant je vérifie, la page d’accueil est indexée également

  2. Super intéressant, merci pour ce partage. J’essaie de faire la même chose mais je manque encore de méthode et de temps, or il est important d’avoir une certaine continuité et régularité pour y arriver.
    Je vais suivre cela avec attention !

    • Merci pour ton commentaire. J’avoue que je me suis engagé dans un défi un peu trop gros, mais maintenant que c’est fait, plus le choix, faut assurer (je crois qu’on peut le faire de façon plus raisonnable sans trop de problème). Niveau régularité, c’est mon problème, je suis bordélique +++ mais ça va me forcer à m’organiser aussi, c’est pas plus mal

      • Tu penses y consacrer en gros quel pourcentage de ton temps d’activité pro ? Genre 2h par jour par exemple chaque jour ? Plus ?

        • Hello, désolé pour le retard, j’ai pas eu de notif du commentaire
          je pense, lissé sur la semaine, ne pas y consacrer plus de 2 heures par jour à court terme en effet. Mais comme les sites vont intégrer mon réseau, ça sera assez variable, selon que j’ai des articles à poster, des modifications à faire etc.

  3. Tu as essayé WPTiger dans le cpanel d’O2Switch pour gérer tes maj wp et plugins ?

  4. Tu as un serveur perso pour héberger tout ça ?

  5. Super article merci, j’ai une question concernant la Search Console et Analytics, vous utilisez un compte ou vous en créez plusieurs pour monitorer tous vos sites ?

    • j’ai plusieurs comptes mais je ne me casse pas la tête, Google sait très bien comment nous pister si il le souhaite, je ne me tracasse pas avec ça 😉

  6. Début de projet déjà hyper intéressant. J’ai hâte de lire la suite. Je me suis toujours demandé comment faire pr développer rapidement des sites pour de la vente de lien, j’ai déjà une partie des réponses. Pour ma part je préfère axer sur des sites d’affi ou du e-comm mais ça demande aussi beaucoup plus d’efforts, donc hâte de voir la renta que tu vas faire !

    • un site est un site, le faire pour l’affi peut être compatible avec la vente de liens, suffit de choisir tes sujets avec soin (ou de mixer les 2 types si c’est compliqué de cumuler)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.